Jack Coder épisode 3 : Un code dans un code, Tambila et les tatouages cryptés.

Temps de lecture : 3 minutes

Dans l’épisode précédent,  en voulant aider un accidenté, Jack tombe dans un piège tendu par une femme tatouée sur le cou et déguisée en brancardière. Il y perd sa carte mémoire contenant des données du RSP.

Ouagadougou, 6h00 du matin…

Jack retourne dans le hall pour interroger le personnel soignant, mais n’en tire rien. Il demande à rencontrer le responsable de la sécurité et ce dernier lui permet de consulter la vidéo surveillance mais hélas, toujours rien. Quand lui vient à l’esprit que le tatouage sur le cou de la brancardière était un « un porte-monnaie ».  Jack se demande ce que peut signifier ce type de tatouage ?

Il décide donc de prendre le prochain car pour la ville de Kaya afin de se rendre chez une vieille connaissance portant le même tatouage. (Safi) 

Kaya Gare de OA, 13h45 de l’après-midi…

Jack : Mon Dieu ! Où est-elle ?

Safi : Hey Tambila ! Vient par ici ; ça fait plus d’une heure que je t’attends.

Jack : (Je déteste ce surnom) Désolé Safi, tu sais ce que c’est ? De nos jours il y’a des contrôles partout ! On s’est fait contrôler cinq fois ! Et le bus a eu droit à une fouille totale.

Safi : c’est normale avec cette histoire de terrorisme il faut bien prendre des mesures préventives. Alors dit moi qu’est ce qui t’amène  et que tu ne puisses me dire au téléphone ?

Jack : le tatouage que tu as sur le dos, je l’ai vu sur le cou d’une femme qui s’est faite passer pour une infirmière. Dix minutes plutard, je me suis fait voler. 

 Safi : Ton téléphone ?

Jack : Non ! Ma carte mémoire contenant les données de mon ancien employeur.

Safi : Je vois ! Tu es dans la merde Tambila si ça se trouve tu t’es fait suivre. Je ne peux donc aller à la maison, direction le marché de Kaya. Mais avant on va s’assurer que tu n’as aucun micro sur toi. D’ailleurs, te connaissant il leur faudra plus de trois mois  pour décrypter les algorithmes qui protègent ta carte mémoire, n’est-ce pas ?  

Jack : En une semaine, s’ils ont le  matériel informatique de l’armée !

Safi : J’ai fini de vérifier tu n’as aucun micro. Alors j’ai besoin d’en savoir un peu plus sur cette histoire.

Résumé de l’histoire par Jack…

Safi : Je comprends mieux, tout ça pour une application 

Jack : j’ai du mal à te suivre, explique ?

Safi : Biensûr que tu as du mal à me suivre, vu qu’il te manque la pièce du puzzle qui se trouve dans mon dos (tatouage du porte-monnaie). Mais en échange mon cher Tambila,  je veux des infos sur ton ancien employeur.

Jack : Tu sais tout sur le RSP mieux que quiconque dans ce pays ! Que veux-tu savoir encore ?

Safi : Je veux les noms, les numéros de comptes et les derniers transferts qui ont été faits le dernier trimestre de l’année 2014.

Jack : OK, tu les auras. Je t’écoute, le temps presse !

SAFI RACONTE LE LIEN ENTRE SON TATOUAGE ET CE QU’A VÉCU JACK

Il y a très longtemps dans le pays des hautes collines vivaient la tribu Tatoo. Elle était réputée pour son savoir-faire dans la dissimulation d’informations. Elle utilisait très souvent les tatouages pour porter un message secret d’un pays à l’autre.

Mais avec le temps,  les choses ont un peu changé partout en Afrique. Ce savoir-faire disparaissait de génération en génération.  Alors, pour préserver notre héritage culturel, les anciens décidèrent de dissimuler un algorithme dans l’ADN d’un petit garçon des hautes collines. Ce petit garçon était ton père TENGA.

La légende raconte que celui qui réussirait à décrypter l’algorithme et à le coder pour en faire une application restaurerait le pouvoir (richesse) que nous africains avions dans le temps.

Le tatouage du porte-monnaie que tu as vu signifie POUVOIR et RICHESSE.

Safi : Ce ne sont pas les données du RSP qui les intéressent mais plutôt ton ADN. Ton père le savait et a dû te  laisser des indices, d’ailleurs cette carte mémoire qui te la offerte ?

Jack : C’est papa le jour de mes trente-deux ans et bizarrement ce jour-là il m’a appelé Tambila alors qu’il savait bien que je n’aimais pas ce surnom.

Safi : La carte mémoire fait bien soixante-quatre Giga ?

Jack : Oui, trente-deux Giga dédiés et les trente-deux autres réservés pour une sauvegarde en ligne sur un cloud privée d’une société spécialisée dans le développement web de logiciel  informatique de santé.

Safi: The OWDH (Ouagadougou Web Development Heath),

Jack : Oui, merci Safi ! Les infos que tu m’as demandées sur le RSP sont déjà sur ton serveur. Au passage j’ai modifié la sécurité de ton serveur. Trop facile à pirater.

Safi : Sacré Tambila, tu m’étonneras toujours.

#Tatouage #Tambila

A suivre… 

Ecrit par Rody OBIANG

close
Partager :

10 thoughts on “Jack Coder épisode 3 : Un code dans un code, Tambila et les tatouages cryptés.

  1. Does your blog have a contact page? I’m having problems locating it
    but, I’d like to send you an e-mail. I’ve got some creative
    ideas for your blog you might be interested in hearing. Either way,
    great blog and I look forward to seeing it grow over time.

  2. Terrific work! This is the kind of information that should be shared
    around the internet. Disgrace on the search engines for now not positioning this
    put up higher! Come on over and consult with my site .
    Thank you =)

  3. Nice post. I was checking continuously this blog and I’m impressed!

    Very useful info specially the last part 🙂 I care for such info
    a lot. I was seeking this certain info for a long time.
    Thank you and best of luck.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *